Prise en charge nutritionnelle

Prise en charge nutritionnelle

 

La maladie et les traitements peuvent augmenter les besoins en protéines et en énergie des patients atteints d’un cancer. Une alimentation adaptée est donc importante. Cependant, s’alimenter peut-être difficile car le cancer et les traitements associés s’accompagnent souvent d’effets secondaires qui peuvent restreindre l’alimentation.

 

C’est pourquoi il est fréquent que l’alimentation courante ne suffise plus à couvrir ses besoins, ce qui entraîne une perte de poids involontaire. Dans ce cas, le mieux est d’en parler à son médecin. Il peut proposer des solutions adaptées afin de limiter les difficultés liées à un ou plusieurs effets indésirables. Si nécessaire, il orientera vers un nutritionniste ou un diététicien. Après un bilan, ce dernier pourra proposer des mesures adaptées pour mieux s’alimenter.

Prise en charge nutritionnelle

L’enrichissement de l’alimentation

Il faudra dans un premier temps enrichir l’alimentation avec des aliments riches en protéines (par exemple en rajoutant du fromage râpé, du jaune d’œuf, du lait en poudre…).

Si la perte de poids se poursuit, le médecin pourra alors prescrire un Complément Nutritionnel Oral.

 

 

 

 

Prise en charge nutritionnelle
Prise en charge nutritionnelle

Pourquoi est-ce important de bien suivre la prescription de votre médecin ?

  • La nutrition est importante tout au long du traitement.
  • La prise en charge nutritionnelle a pour but de favoriser la faisabilité complète des protocoles thérapeutiques.
  • Les bénéfices du CNO ne sont pas immédiats. Ce n’est qu’en suivant bien la posologie prescrite que  l’on constate une amélioration sur le long terme.
Prise en charge nutritionnelle
Prise en charge nutritionnelle

 

 

L’altération du goût & cancer

Lors de leur traitement jusqu’à 70% des patients souffrent d’altération du goût. Ces altérations du goût peuvent apparaitre sous plusieurs formes : une perception erronée comme un goût trop salé ou sucré en bouche, une perte de goût qui peut être totale ou partielle, un goût amer, acide ou un goût métallique.

Les altérations du goût peuvent être liées aux traitements ou à la maladie. Leur apparition est variable avant de commencer le traitement, dès la 1ère cure, après plusieurs chimiothérapies…. Leur disparition, elle aussi est propre à chacun et au traitement dès la fin du protocole ou à distance.

 

Retrouvez plus d’informations, des conseils et des recettes autour de la nutrition dans le cadre de la maladie sur manger-pour-mieux-me-soigner.fr