Accueil > Aires thérapeutiques > Dénutrition pédiatrique

Dénutrition pédiatrique

Dénutrition pédiatrique

Qu’est-ce que la dénutrition pédiatrique ?

La dénutrition protéino-énergétique est un état physiologique qui résulte d’un déséquilibre persistant entre les besoins et les apports alimentaires. Elle peut aboutir à une stagnation ou une perte de poids chez l’enfant.

Les causes de dénutrition peuvent être dues à :

Si les besoins en énergie et protéines de l’organisme sont augmentés mais non couverts par l’alimentation spontanée, cela peut avoir des répercussions délétères sur l’organisme mais également sur la croissance (poids et/ou taille) de l’enfant, l’affaiblir ou encore ralentir sa guérison.

L’état de dénutrition peut se traduire :

Dépister la dénutrition

Avant la perte de poids, des signes peuvent alerter précocement sur la présence d’une dénutrition : une perte d’appétit associée à un ralentissement ou une stagnation de la prise de poids.

Pour s’assurer que la croissance est au rendez-vous et conforme à l’âge de l’enfant, il faut suivre le poids et la taille ainsi que l’IMC ou Indice de Masse Corporelle qui donne des informations sur sa corpulence sur les courbes présentes dans le carnet de santé de votre enfant (pages 78 à 87 des carnets de santé depuis 2018).

Du fait de la croissance rapide des enfants au cours de leurs premières années, des courbes spécifiques de suivi de la taille et du poids sexuées sont disponibles pour les enfants de 1 à 36 mois. Après 1 an, les courbes de suivi de la taille et du poids sont regroupées sur une même page.

Ces courbes se présentent sous forme de graphiques avec l’âge sur une ligne horizontale et l’indicateur de croissance (cm / kg) en vertical. Les couloirs, avec une borne haute, une borne basse et une ligne centrale qui reflète la médiane à chaque âge des bébés en termes de poids, de taille et de périmètre crânien.

Ces courbes sont à suivre de manière relative. L’important n’est pas que votre bébé soit en poids et en taille dans la médiane. Il peut se situer en bas ou en haut des courbes. Ce qui est important c’est une cinétique régulière sur la courbe de croissance en poids et en taille. Chaque enfant est différent et son poids et sa taille peuvent dépendre de différents facteurs :

  • Son poids de naissance. Par exemple, un bébé né prématurément aura un petit poids à la naissance, il rattrapera généralement dans les 2 ans un poids moyen.
  • D’autres facteurs peuvent intervenir : facteurs génétiques, environnementaux, familiaux…

L’important est que ces différentes courbes (poids, taille, périmètre crânien) augmentent de manière régulière (ex sur la courbe ci-dessous points bleus). Le médecin s’interrogera ainsi en cas de :

  • Dysharmonie des courbes : par exemple, si le bébé est au-dessus de la courbe en taille et en dessous en poids,
  • Cassure : si la courbe de poids s’arrête par exemple de manière « aiguë » ou baisse de manière régulière (points rouges sur la courbe ci-dessous). Dans ce cas, le médecin analysera ces courbes, cherchera la cause du ralentissement ou de la stagnation. Il pourra proposer une prise en charge nutritionnelle adaptée.

Autre indicateur de développement : l’IMC. Le calcul de l’IMC (indice de masse corporelle) est un autre indicateur que le médecin suivra. Cet indice est obtenu en faisant le rapport du poids sur la taille au carré Son calcul et son suivi permettent de rapidement identifier une anomalie d’évolution de sa corpulence.

Exemple : Courbe de poids garçon de 1 à 36 mois.

Prendre en charge la dénutrition

Une prise en charge nutritionnelle doit être mise en place par votre médecin et/ou diététicien en cas de dénutrition. Cette prise en charge sera adaptée aux possibilités de l’enfant à s’alimenter par voie orale ou pas et à la sévérité de la dénutrition.

Si malgré cela, la prise alimentaire est insuffisante pour permettre la reprise de poids, des Compléments Nutritionnels Oraux pourront lui être prescrits par le médecin.

Il existe des compléments nutritionnels oraux spécialement formulés pour les plus jeunes. Pour les plus grands, des compléments nutritionnels oraux adultes pourront être conseillés.

Les Compléments Nutritionnels Oraux

Ils n’ont pas pour vocation à remplacer les repas, mais comme leur nom l’indique à compléter l’alimentation et sont donc pris en plus des repas. Ils seront donc pris de préférence à distance des repas, en collation : dans la matinée, au goûter, ou à la place ou en plus d’un dessert peu énergétique.

La Nutrition entérale par sonde

En cas de dénutrition sévère et/ou lorsque l’alimentation par la bouche n’est pas possible ou insuffisante, les médecins pourront proposer une nutrition entérale (NE), par sonde.

Vous êtes un professionnel de santé ?
Profitez de services exclusifs

Accès en exclusivité à la version intégrale d’articles scientifiques

Synthèse publications scientifiques et compte-rendus de congrès

Livrets et brochures utiles pour votre pratique quotidienne

elit. consequat. libero dolor vulputate, Phasellus ut