Qu'est-ce que c'est ?

Qu'est-ce que c'est ?

La fragilité est un syndrome clinique. Il reflète une réduction des aptitudes physiologiques, entraînant une diminution des capacités d’adaptation au stress. La fragilité s’installe progressivement, suite à l’apparition et à la superposition de plusieurs facteurs tels que les changements physiologiques liés à l’avancement en âge, le manque d’activité physique, l’insuffisance d’apports alimentaires (particulièrement de protéines), des maladies chroniques associées ou encore divers facteurs environnementaux.

Plus simplement, la fragilité peut être perçue comme une diminution des capacités d’adaptation de l’organisme sous l’action conjuguée de l’âge, de maladies et du contexte de vie.

Ce syndrome affecte principalement les personnes âgées. En effet, le vieillissement, qu’il soit physiologique (sensoriel, cérébral, cardiaque…) ou pathologique (maladie chronique ou aiguë, troubles de la mémoire…) est un processus qui modifie l’état de santé d’un individu. Cependant, même si le vieillissement prédispose à la fragilité, toutes les personnes âgées ne sont pas nécessairement fragiles.

Pour comprendre un peu mieux la notion de fragilité, on distingue :

  • Les personnes âgées robustes dont le déclin physiologique lié à l’âge est dit normal et qui vieillissent en bonne santé physique et mentale. Ils représentent 65 à 70% des personnes âgées et ont des besoins de santé équivalents à ceux de la population adulte.
  • Les personnes âgées fragiles qui subissent un déclin physiologique plus rapide. Chez ces personnes, à la suite d’un événement traumatique (maladie, chute, décès d’un proche…) la récupération des capacités antérieures n’est pas totale. Cet état de santé concerne, selon l’âge, de 10 à 25% des sujets (très) âgés.
  • Enfin les personnes âgées devenues dépendantes dont la perte d’autonomie est associée à des handicaps et des complications sur le long terme.

En France, grâce à l’amélioration des conditions de vie et de travail, de la politique de santé qui permet une meilleure prise en charge des maladies, on observe une augmentation de l’espérance de vie. Néanmoins, l’espérance de vie en bonne santé ne progresse plus ; elle a même tendance à régresser. Un des nouveaux objectifs de santé est donc de parvenir à prolonger la durée de vie sans incapacité.1

Le syndrome de fragilité est souvent annonciateur de complications à venir, telles que des chutes, des hospitalisations voire une entrée en institution. Malgré tout, l’état de fragilité, qui précède la dépendance, est potentiellement réversible. La prise en charge des déterminants de la fragilité est donc primordiale pour pouvoir retarder la survenue de ce syndrome, et préserver le plus longtemps la meilleure qualité de vie possible.

1 Programme « Vieillir en bonne santé » de l’Inpes - http://www.inpes.sante.fr/10000/themes/bien-vieillir/index.asp



LIRE LA SUITE :

=> Causes et symptômes